Les Brèves de l'Art

Les dernières actualités

Le panneau du Maître de Vyšší Brod livre ses secrets

L'œuvre avait été vendue presque en même temps que le Christ aux outrages attribué à Cimabue en novembre 2019. La Vierge à l’Enfant du Maître de Vyšší Brod, petit panneau fort judicieusement acheté par le Metropolitan Museum de New York pour quelques 6,2 millions d’euros chez Cortot & Associés à Dijon, livre ses secrets. Les experts avaient déjà, en amont de la vente, décelé par radiographie la présence d’une complexe architecture en arrière-plan sous ce qui semblait être un repeint du XIXe siècle. Depuis, le fond bleu/noir a patiemment été retiré, millimètre par millimètre, dans les ateliers du musée new-yorkais qui vient de poster les premières images sur Instagram. Le résultat est exceptionnel :
Arcatures, colonnettes, marbres polychromes, le motif architectural est d'une grande qualité et apparait dans un état insoupçonné. Rappelons que le Maître de Vyšší Brod, même si peu connu en France, fut un peintre de première importance à Prague au milieu du XIVe siècle. Le corpus d’oeuvres de sa main est extrêmement peu fourni avec seulement une dizaine de réalisations connue. Le panneau du Metropolitan Museum est un trésor, sur lequel les études se poursuivent. 
-
Nicolas Bousser - 12/09/2020

77C4EB5E-0E15-4E14-A45F-449EEC83A67A.jpg
800px-Cathédrale_Saint-Louis-des-Invali

Un nouveau directeur au musée de l'Armée

Par arrêté ministériel du 14 août 2020, le général de brigade Henry de Medlege est nommé directeur du musée de l’Armée. Sa prise de fonction à la tête du musée est effective depuis le début du mois de septembre. Il succède ainsi au général de division Alexandre d’Andoque de Sériège qui occupait ce poste depuis 2017. Le général de Medlege sera chargé de mener à bien les projets d’extension et de réaménagement des collections de l’institution pour les années à venir. L’autre grand dossier dont il devra s’occuper sera l’organisation en 2021 des célébrations du bicentenaire de la mort de Napoléon Ier.
-
Aurélien Delahaie - 11/09/2020

Week-end festif au musée de Cluny

Avant de fermer ses portes le 28 septembre au soir pour la dernière phase des travaux de modernisation de ses infrastructures entamés en 2015, le musée de Cluny organise à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine (du 18 au 20 septembre) un grand week-end gratuit de festivités. En plus d’un accès libre au musée pendant trois jours, la riche programmation induit des visites dansées proposées par la danseuse et chorégraphe Aurélie Gandit, théatralisées proposées par la "Compagnie de la petite main" et enfin chantées proposées par Grégoire Ichou, ténor-conférencier intervenant régulièrement au sein de plusieurs monuments et musées en France (Les réservations sont obligatoires). S’inscrivant dans « l’été culturel » du ministère de la Culture, ce week-end se veut également annonciateur de la programmation qui sera proposée à la réouverture du musée, à l’automne 2021, notamment centrée sur les nouvelles formes de médiation et la diversité des publics.
-
Nicolas Bousser - 10/09/2020

Capture%20d%E2%80%99e%CC%81cran%202020-0
119038641_264441027861834_58668866815414

Une nouvelle édition pour la Nocturne Rive Droite.

Originellement prévue en Juin, la célèbre nocturne regroupant une trentaine de galeries parisiennes de la rive Droite se tiendra finalement le mercredi 16 septembre de 18h à 23h. À cette occasion, les galeristes présenteront aux publics leurs plus récentes acquisitions et un certain nombre d’évènements seront mis en place (dédicaces, expositions, pièces inédites…). Il faut noter la première participation de cinq nouvelles galeries (Galerie Perrin, Galerie Huberty & Breyne, Galerie Mayoral, Galerie Perrotin, Galerie Christian Le Serbon).
-
Antoine Lavastre - 08/09/2020

Paris Design Week 2020

Pour sa dixième édition, la Paris Design Week envahit les rues de la capitale sous le signe de la (Re)Generation!. Avec ses 250 participants, ce sont autant d'occasions de satisfaire les amoureux du design autant que la curiosité des flâneurs.
Pour ces dix jours, le musée des Archives nationales ouvre les portes de l’Hôtel de Soubise à Pierre Gonalons. Ainsi, dans les appartements du prince aménagés par Germain Boffrand au XVIIIème siècle, aux neutres reliefs de Jean-Baptiste II Lemoyne et Lambert-Sigisbert Adam répond la symphonie colorée des tissus des fauteuils et du canapé Paradisoterrestre, le tout sous la lumière des globes en verre soufflé à Murano pour Ascète. 
A découvrir du 3 au 12 septembre dans les quartiers Opéra-Concorde-Étoile, Les Halles-Marais-Bastille et Saint-Germain-des-Prés. 
-
Adriana Dumielle-Chancelier - 06/09/2020

IMG_7645.jpg
chrome_2020-09-04_19-36-00.png

À Table ! Le repas, tout un art. Une nouvelle exposition aux musées nationaux de Sèvres

Afin de célébrer les 280 ans de la Manufacture de Sèvres et les 10 ans du classement du repas gastronomique des Français par l'UNESCO, les musées nationaux de Sèvres accueilleront une exposition d'envergure retraçant l'histoire des arts de la table et son lien avec le repas gastronomique des Français. Suivant un parcours chronologique débutant à l'Antiquité et s'achevant à l'époque contemporaine, l'exposition sous la direction d'Anaïs Boucher et de Viviane Mesqui présentera un ensemble d'un millier d’œuvres. À ce parcours chronologique seront joints des espaces thématiques dédiés à des aliments emblématiques de la gastronomie française comme le vin, le sel, le sucre...


À découvrir à partir du 18/11/2020 à Sèvres avant que l'exposition ne se déplace au Musée national Adrien Dubouché de Limoges.

-

Antoine Lavastre - 05/09/2020

Un paysage de Toulouse-Lautrec acquis par la Fondation Custodia

Ce matin, dans le cadre de l’inauguration des trois nouvelles expositions de la Fondation Custodia, Ger Luijten, son directeur, a présenté les dernières acquisitions. Si l’étude de paysage de Constable n’est pas inédite, car déjà dévoilée en octobre dernier, un petit panneau de Toulouse-Lautrec a retenu l’attention. Ce paysage de dune vers Arcachon est une oeuvre de jeunesse du peintre, qui rendait alors chaque été visite à sa mère au château de Malromé en Gironde (vers 1883-1885). L’amateur averti aura reconnu cette réalisation, qui avait pu être observée à la galerie La Nouvelle-Athènes, rue Chaptal, où la Fondation l'a acquise en janvier dernier.
_
Nicolas Bousser - 14/02/2020

IMG_6039.JPG
84828252_482684812351193_404958264600979

Examen scientifique d’Un Enterrement à Ornans

Du 3 au 11 février 2020, le musée d’Orsay procède au décrochage et décadrage de la monumentale huile sur toile peinte par Gustave Courbet entre 1849 et 1850 : Un Enterrement à Ornans. Les examens réalisés par le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF) permettront d’approfondir les connaissances sur ce célèbre tableau, figurant parmi les grands jalons du courant réaliste.

Margaux Granier-Weber - 06/02/2020

Record pour une feuille de Baccio Bandinelli

Découverte de manière étonnante dans un vieil album de gravures par maître François-Xavier Allix, une rare feuille de Baccio Bandinelli, étude pour un projet de statue, a fait monter les enchères ce samedi au Havre. 
Cette étude préparatoire induit un personnage représenté en Neptune. L’homme en question est en réalité Andrea Doria, fameux condottiere et amiral génois du XVIe siècle. Pour célébrer ses prouesses, la République de Gênes commande en 1528 à Bandinelli une sculpture colossale à son effigie. Deux autres dessins de l’artiste florentin pour cette commande sont conservés au musée du Louvre et au British Muséum. C’est donc une feuille d’importance qui s’est vendue aujourd'hui pour 680 000 euros.
_
Nicolas Bousser - 25/01/2020

FullSizeRender (38).jpg
FullSizeRender (37).jpg

Réouverture de la Villa Majorelle à Nancy

Joyau architectural de la cité lorraine, la Villa Majorelle reste aujourd’hui l’emblème de l’Art nouveau nancéien. Commandée en 1901 par Louis Majorelle à l’architecte Henri Sauvage, cette bâtisse s’est rapidement imposée comme une véritable référence pour son architecture novatrice et légère, pour sa décoration aux motifs floraux évoquant par exemple la monnaie-du-pape, chère au foyer Art nouveau nancéien, et pour son aménagement intérieur. De nombreux artistes de l’École de Nancy ont collaboré à ce projet. On y retrouve notamment des vitraux de Jacques Gruber, des peintures de Henri Royer et de Francis Jourdain et l’incontournable cheminée monumentale réalisée par Alexandre Bigot. A la suite d’une longue restauration, la Villa réouvre dans moins d’un mois ses portes. La ville de Nancy organise un grand week-end inaugural, gratuit, les 15 et 16 février 2020

_

Nicolas Bousser - 19/01/2020

Costumes d'Opéra au musée d'Orsay

En parallèle de l’exposition Degas à l’Opéra, le musée d’Orsay présente une sélection exceptionnelle de costumes d’opéra et de ballet issus des collections du Centre national du costume de scène de Moulins. L’installation, visible jusqu’au 20 janvier parmi les sculptures de la grande nef, rend hommage aux plus grands noms des décors et costumes de scène du XXe siècle : Cassandre, Christian Bérard pour La Symphonie fantastique de Berlioz, Pedro Florès, Raoul Dufy, Georges Wakhévitch pour Les Indes galantes de Rameau, Jean-Denis Malclès, André Derain, Roger Chapelain-Midy pour La Flûte enchantée de Mozart, et bien sûr Jean Cocteau.
_
Margaux Granier-Weber - 16/01/2020

82295367_2624984081071209_82914555820664
IMG_4941.JPG

Notre-Dame de Paris bientôt au musée du Louvre

Ce mercredi 25 décembre, par l’intermédiaire de son président-directeur Jean-Luc Martinez, le musée du Louvre a annoncé la mise en projet d’une grande exposition consacrée à Notre-Dame de Paris. La volonté des équipes du musée étant de montrer la grandeur artistique de l’édifice, nous pouvons penser sans prendre trop de risques que ses points d’orgue seront les Grands Mays sauvés lors de l’incendie et aujourd’hui entreposés dans les réserves du musée. Jean-Luc Martinez parle pour le moment d’une tenue à l'automne 2023 pour cette exposition événement.
_
Antoine Lavastre - 25/12/2019

Le Christ aux outrages de Cimabue classé trésor national

C’est par le biais d’un communiqué de presse que le ministère de la Culture a fait savoir le classement comme trésor national du petit panneau attribué à Cimabue et représentant un Christ aux outrages. Vendue fin octobre 2019 pour près de vingt millions d’euros chez Actéon à Senlis, l’œuvre ne peut donc plus quitter le territoire et l’Etat français dispose de trente mois pour en financer l’achat. Il faut maintenant espérer qu'elle rejoigne bientôt la Maestà du maître toscan dans le salon Carré du Louvre.
_
Antoine Lavastre - 23/12/2019

1200px-Cimabue_Christ_Mocked.jpg
Ernst.jpeg

L’hommage de Max Ernst à Léonard de Vinci

Dans la vente Art impressionniste, moderne & contemporain de la maison Aguttes, ce lundi 16 décembre à l’Hôtel Drouot, venait s’insérer un chef-d’oeuvre surréaliste longtemps annoncé: Projet pour un monument à Leonardo da Vinci. Lorsqu’il réalise cette toile en 1957, Max Ernst (1891-1976) réside en Touraine. Il explique lui-même qu’il y a vu l’occasion d’un hommage à Léonard, et en même temps à cette Touraine qui avait accueilli le génie toscan, comme elle devait l’accueillir lui-même quatre siècles plus tard à son retour d’Amérique. De ce grand format vertical parsemé de stries se dégagent les lignes d’un oiseau, de deux grandes mains saisissant un cristal de lumière, protégeant la flamme de la connaissance, et d'une constellation... Avec cette savante composition, le peintre allemand évoque le processus de création et surtout la double nature de Léonard de Vinci, à la fois naturaliste éminent et artiste visionnaire. L'oeuvre trouve preneur pour 833.000€ (frais inclus).

_

Nicolas Bousser - 16/12/2019

Une riche soirée pour le château de Versailles

La vente, avant-hier, du premier pan de la collection Ribes chez Sotheby’s Paris fut belle pour les musées français. Après la préemption de L'élève intéressante de Gérard et Fragonard par le musée du Louvre (évoquée dans notre précédente brève), le château de Versailles a pu, sans doute grâce au leg conséquent de Mme Jeanne Heymann plus tôt dans l’année, acquérir un petit bronze d’exception. Ce dernier, réalisé par le bronzier italien Antonio Susini, représente l’enlèvement d’une Sabine d’après Giambologna et fut coulé du vivant même du grand sculpteur. Ayant appartenu à la collection du Grand Dauphin, c’est pour 4,493,200 € que ce chef-d’œuvre retourne à Versailles. À cet achat s'en joint un autre, un somptueux écran de cheminée estampillé du grand menuisier Jean-Baptiste Séné et destiné au château de Saint-Cloud. La somme de la préemption s’élève ici à 137,500 €. Une très belle soirée pour le château de Versailles.

_

Antoine Lavastre - 13/12/2019

FullSizeRender (22).jpg
FullSizeRender (19).jpg

Préemption du musée du Louvre chez Sotheby's

Hier soir s'est tenu, rue du Faubourg St-Honoré, le premier volet de la vente des trésors issus de la prestigieuse collection des comtes de Ribes. Lors de cette soirée, le musée du Louvre a intelligemment fait valoir son droit de préemption pour une toile d'importance réalisée à quatre mains, par Marguerite Gérard et J-H Fragonard. Longtemps restée dans l'ombre de ce dernier, Marguerite Gérard a retrouvé depuis peu, grâce à de longues recherches, sa place dans la peinture française de la fin du 18ème s et du début du 19ème s. Ce tableau, L'élève intéressante, avait été présenté au musée des Augustins de Toulouse en 2011-12 dans le cadre de l'exposition Petits théâtres de l'intime, redécouvert grâce au travail de Carole Blumenfeld. Il est adjugé à 850.000€ marteau soit 1.032.500€ frais inclus, record en vente publique pour l'artiste, ici en collaboration avec Fragonard. Une superbe acquisition.

_

Nicolas Bousser - 12/12/2019

Record de vente pour une veste iconique d’YSL

Les enchères se sont envolées ce 27 novembre chez Christie’s pour une veste « Tournesols » griffée Yves Saint Laurent. Cette pièce iconique fait partie des quatre rares exemplaires de la collection printemps-été 1988 pour laquelle Yves Saint Laurent, inspiré de grands maîtres de l’histoire de l’Art, avait cherché « à tirer des leçons de leur génie ». Le couturier avait rendu hommage à Vincent Van Gogh en réinterprétant les Iris et les Tournesols de l’artiste néerlandais. Un véritable bijou de broderies ayant nécessité plus de six cents heures de travail aux petites mains de la Maison Lesage, acheté 382 000 euros par la National Gallery of Victoria de Melbourne.
_
Margaux Granier-Weber – 01/12/2019

veste-tournesols-yves-saint-laurent.jpg
42149.jpg

Le panneau du Maître de Vyšší Brod acheté par le MET

C’est une pièce majeure qui a été proposée à la vente cet après-midi à Dijon, par Cortot & Associés, sur une bien faible estimation de 400.000 à 600.000 euros. Ce panneau du Maître de Vyšší Brod, représentant une Vierge et l'Enfant en trône, avait été présenté au Cabinet Turquin en même temps que le Christ moqué, petit format de Cimabue vendu pour quelques 24 millions d’euros il y a peu. Peu connu en France, cet artiste est une figure importante de la peinture praguoise du milieu du XIVe siècle. Le corpus d’oeuvres de sa main est extrêmement peu fourni avec seulement une dizaine de réalisations connue. Le panneau est finalement emporté par le Metropolitan Museum de New York pour 6,2 millions d'euros (frais inclus). Un très bel et judicieux achat.
_
Nicolas Bousser - 30/11/2019

Bizarro à Saint-Germain-des-Prés

Jeudi soir, Coupe-File a été invité à la soirée de vernissage Bizarro, exposition-parcours d'un regroupement de huit galeries du quartier de Saint-Germain-des-Prés à Paris. Débuté en 2012, le principe de cet événement est simple: passer de galerie en galerie, découvrir ces lieux au charme et au parti pris intéressants autour d'un thème annuel choisi. Celui de cette année est  "Fantômes du cinéma". Courts-métrages, photos dédicacées, objets rares, curiosités et travail de scénographie sont au rendez-vous, pour un joli parcours esthétique, à la découverte du monde du marché de l'art.
À découvrir jusqu'au 4 janvier 2020.
_
Célia De Saint Riquier - 30/11/2019

73495214_586255621917602_113492172616604
78580486_2499861126957763_70302840223789

Une oeuvre de Soulages à 9,6 millions d'euros

À l’approche de ses 100 ans, qu’il fêtera le 24 décembre prochain, Pierre Soulages n’a jamais autant eu la cote.
Sa Peinture, 200 × 162 cm, 14 mars 1960 a en effet été adjugée ce mercredi 27 novembre chez Tajan à 9.6 millions d’euros frais compris, avoisinant le double de l’estimation comprise entre 4 et 6 millions. D’après la maison, bien qu’elle ait été acquise par un enchérisseur asiatique ou américain dont l'identité demeure secrète, l’oeuvre “devrait rester dans une collection européenne”. L’artiste ruthénois conforte ainsi son statut d’artiste français vivant le plus cher au monde avec cette toile offerte à son ami James Sweeney l’année de sa réalisation en 1960. Une belle manière de préparer l’exposition Soulages au Louvre, à partir du 11 décembre.
_
Antoine Bouchet - 29/11/2019

Le buste de Paul Phélypeaux de Pontchartrain adjugé à 3.048.000€ (frais inclus). Pas de préemption de l'Etat.

Nous savions, à raison, que les enchères allaient s'envoler. L'exceptionnel buste de Paul Phélypeaux de Pontchartrain (1569-1621), attribué à Francesco Bordoni (vers 1574-1654), a été adjugé à 2.400.000€ (hors frais) hier soir à Drouot, sous le marteau de Géraldine d'Ouince. Le musée du Louvre était présent dans la salle à travers la figure de l'un de ses conservateurs, intensifiant un peu plus les rumeurs de préemption. Il n'en fut rien. Ce bronze d'une exceptionnelle facture, à patine brune sur piédouche en marbre bleu turquin, est emporté par le marchand parisien Hubert Duchemin. Ce dernier explique avoir enchéri pour un collectionneur privé. 
_
Nicolas Bousser - 21/11/2019

IMG_4118.JPG
IMG_4362.JPG

Un exceptionnel manuscrit de Charlotte Brontë retrouve sa terre natale

Hier soir s'est tenu à l'hôtel Drouot le 22e volet de la vente des collections Aristophil par la maison Aguttes, sur le thème Britannica- Americana. Une pièce était très attendue: un manuscrit miniature (35x61mm) autographe de Charlotte Brontë, rédigé à l'âge de 14 ans, Second Series of The Young Men's Magazines. Composé de cinq feuilles pliées en deux et cousues avec une couverture de papier brun sous chemise de cuir rouge et étui maroquin, ce manuscrit daté de 1830 renferme trois écrits inédits de l'auteure. Il est adjugé à 780.000€ (frais inclus), acquis par le Brontë Parsonage Museum. Cet exceptionnel et historique ouvrage retrouve donc sa terre natale. 
_
Nicolas Bousser - 19/11/2019

Un portrait de Louis XIV préempté par le château de Versailles

Comme nous l'évoquions dans notre précédente brève, jeudi avait lieu à Drouot l'une des ventes les plus importantes de l’année, celle des peintures anciennes de la maison Aguttes. Si la tête d’affiche, la Vierge à l'Enfant de Bernardino Luini, a tiré avec raison toute la couverture médiatique, un autre tableau méritait aussi l’attention. Ce beau portrait de Louis XIV en armure selon un cadrage à mi-corps attribué à Pierre Rabon a fait l’objet d’une préemption remarquée du Château de Versailles. Nous nous réjouissons que cette oeuvre rejoigne les collections publiques françaises !
_
Antoine Lavastre - 17/11/2019

IMG_4309.JPG
FullSizeRender (3).jpg

Une semaine riche pour le marché de l'art français. 2/2

Jeudi soir, c’est la maison Aguttes qui a pris ses quartiers en l’hôtel Drouot pour sa vente de tableaux et dessins anciens. Un chef-d’oeuvre était très attendu, une Vierge à l’Enfant avec Saint Georges et un ange musicien de la main de Bernardino Luini, peintre lombard qui fréquenta sûrement l’atelier de Léonard de Vinci à Milan. Ce panneau, provenant de la prestigieuse collection Francis Cook, dans laquelle il était présenté avec le Salvator Mundi vendu en 2017 pour quelques 450M$, est adjugé à 2,3M€ à un collectionneur russe (frais inclus). Enfin, était présenté aujourd'hui chez Mirabaud Mercier "Le Toucher", oeuvre du peintre brabançon Michael Sweerts (1618-1664). Ayant fait partie de la collection personnelle de Jean Néger, grand marchand parisien de l’Après-Guerre, cette allégorie part pour 663 520 euros (frais inclus).
_
Nicolas Bousser - 15/11/2019

Une semaine riche pour le marché de l'art français. 1/2

Quatre oeuvres majeures ont fait, cette semaine, monter les enchères. Mercredi, c’est une Lucrèce réalisée par Artemisia Gentileschi (1593-1652) qui s’est envolée à 4,7 M€ frais inclus chez Artcurial. Record du monde pour une oeuvre de la fille d’Orazio Gentileschi.

Dans cette importante vente Maîtres anciens et du XIXe s était également présentée une Vierge à l’Enfant de Cesare Magni, peintre lombard léonardesque. Succès pour ce panneau daté de 1523 qui trouve preneur à 591 800€ frais inclus.

_

Nicolas Bousser - 15/11/2019

FullSizeRender (2).jpg
20191112_Fine-Arts-Paris.jpg

Fine Arts Paris: un nouvel espace pour 2020

 À l'occasion de l'ouverture à la presse, dans le Carrousel du Louvre, du salon Fine Arts Paris a été annoncée par les organisateurs la reconduction en 2020 de l'événement en un lieu nouveau, la cour du Dôme des Invalides. 

Ce nouvel espace s'explique par la volonté d'accueillir quelques 70 exposants contre 45 cette année avec une diversification des oeuvres présentées. Le tout se fera sous le patronage du groupe Connaissance des Arts-Les Echos.

_

Antoine Lavastre - 13/11/2019

Jules Adler. Peintre du peuple

Après Roubaix et Dole, l’exposition consacrée au peintre Jules Adler arrive à Paris, au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme. Artiste longtemps oublié, Adler fut l’une des figures de proue du Salon au tournant entre le XIXème s et le XXème s. Jamais opportuniste, il ne suivit pas les modes malgré son rôle fondateur au salon d’Automne. Son art est celui d’un artiste concentré sur ses semblables dans un monde où la guerre et la misère rodent. La version parisienne de l’exposition apporte au propos une étude sur le rapport entre l’artiste et sa judaïté, ainsi que sur son rapport à la guerre. Une belle exposition à découvrir jusqu’au 23 février 2020.
_
Antoine Lavastre - 19/10/2019

73015693_538709060290833_624233256925003
IMG_3661.JPG

Le rêveur de la forêt, musée Zadkine

Impressions de nature, images de forêt, anthropomorphiques et/ou oniriques, les œuvres de l'exposition se succèdent sobrement au rythme du dispositif acousmatique de Jean-Luc Hervé : Biotope. L'inattendu des sons alerte l'oreille, tirant le visiteur de sa passivité. Le regard devient de plus en plus actif de la lisière au cœur de la forêt, situé dans l'atelier. Le musée, articulé autour de sa cour végétale abritant quelques statues d'Ossip Zadkine, permet à son propos de prendre de l'ampleur, offrant au rêveur urbain une forêt kaleidoscopique. Le rêveur de la forêt se poursuit du 27 septembre 2019 au 23 février 2020, au musée Zadkine.
_
Alexis Consigny - 18/10/2019

Félix Fénéon (1861-1944) à l'Orangerie  
16 octobre 2019 - 27 janvier 2020

Le musée de l’Orangerie inaugure le deuxième volet de la série d’expositions dédiée au grand critique d’art Felix Fénéon, la première ayant eu lieu au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac. L’exposition, qui traite des rapports entre le critique et les artistes de son temps, notamment Seurat, est une belle réussite. Le propos est savant mais intelligible et les œuvres présentées sont d’une grande qualité. A ne pas manquer !

Antoine Lavastre - 16/09/2019

signac_portrait_de_felix_feneon_bd.jpg
Lautrec_equestrienne_(at_the_cirque_fern

Toulouse-Lautrec, Résolument moderne

Du 9 octobre au 27 janvier 2020, c’est Henri de Toulouse-Lautrec qui est mis à l’honneur au Grand-Palais. L’exposition va ici plus loin que la simple rétrospective, interrogeant non seulement son parcours et ses influences, mais surtout ce qui fait de lui un peintre véritablement moderne, symbole de la Belle-époque et de sa société mouvante et éclectique. Les salles reviennent ainsi sur sa touche picturale unique et nouvelle, sa diversité artistique, ou encore les thèmes controversés abordés durant sa carrière. Une exposition donnant à voir des chefs-d’oeuvre, qui aurait toutefois mérité une scénographie plus travaillée, digne de l’univers de l’artiste.
_
Raphaëlle Agimont - 08/10/2019

Les Tableaux magiques de Picasso

Les Tableaux magiques de Pablo Picasso, comme le critique d'art Christian Zervos qualifia ces peintures réalisées entre l'été 1926 et le printemps 1930 dans sa revue Cahiers d'Art, s'exposent jusqu’au 23 février 2020 en l’Hôtel Salé, Musée national Picasso depuis 1985. Ce cycle, induisant un ensemble d’environ 150 oeuvres, se caractérise par l’élaboration d’un système de signes, une forte stylisation et des volumes étranges, une véritable préfiguration de Guernica. Cette exposition, la première consacrée spécifiquement à cette période « picassienne », est une réussite, le cadre offert par l’Hôtel Salé servant toujours efficacement la scénographie.
_
Nicolas Bousser - 03/10/2019

FullSizeRender (38).jpg
71340739_443091029634762_944777176010457

L'hommage du quai Branly - Jacques Chirac

Le président du musée du quai Branly, Stéphane Martin, a annoncé la gratuité de l'établissement durant une dizaine de jours afin de permettre aux visiteurs de rendre un dernier hommage à l'ancien chef d'Etat. L'établissement moderne, conçu par Jean Nouvel en bordure de Seine, présente depuis 2006 les arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques. Ce projet, qui porte aujourd'hui son nom, naquit dans l'esprit de Jacques Chirac peu de temps après son élection et fut soutenu par Jacques Kerchache, grand collectionneur et spécialiste des arts lointains.
_
Margaux Granier-Weber - 28/09/2019

Un prêt exceptionnel au musée d'Orsay

Le chef-d'œuvre de Renoir (1841-1919), Une loge au théâtre dit aussi Au Concert, est à admirer jusqu'en janvier 2020 dans la galerie impressionniste du musée d'Orsay, salle 31. 
Cette huile sur toile de 1880, acquise en 1928 par le couple Sterling et Francine Clark, quitte pour quelques temps son institut du Massachusetts pour ravir les yeux du public parisien. 
L'artiste impressionniste nous convie dans l'espace intime d'une loge, au plus près des élégantes de la Belle Epoque, dont les chairs, dévoilées par les toilettes nocturnes, revêtent tout l'éclat de la touche du maître auquel on attribue de bon gré le surnom de "peintre du bonheur".
_
Margaux Granier-Weber - 27/09/2019

71181577_2204862263138792_45846805053156
IMG_3413.JPG

Quand les artistes dessinaient les cartes. Jusqu'au 6 janvier aux Archives nationales

C’est une exposition captivante et plutôt originale qui s’ouvre aujourd’hui en l’Hôtel de Soubise. Celle-ci met en valeur le riche corpus méconnu des «vues figurées» qui apparaissent à la fin du Moyen-Âge. Représentations de territoires à échelle restreinte, comme une seigneurie ou un comté, ces vues pouvaient, en plus de permettre un repérage dans l’espace, jouer un rôle juridique lors de divers litiges. Assez exceptionnelles, les archives cartographiques exposées induisent une véritable redécouverte de l’espace français.
_
Nicolas Bousser - 24/09/2019

Un Cimabue aux enchères

Pour la première fois, une oeuvre attribuée à Cimabue va passer en vente aux enchères. Celle-ci se déroulera en octobre, à Senlis. Le petit panneau du maître italien, l'un des pères de la peinture occidentale, a été présenté hier au cabinet Turquin. L'attribution repose notamment sur la comparaison avec deux autres oeuvres (conservées à la National Gallery de Londres et à la Frick Collection) attribuées avec sûreté à l'artiste. Ces dernières appartiendraient au même ensemble que l'oeuvre mise en vente. Au-delà du rapprochement stylistique, les panneaux présentent au revers des correspondances dans les vaisseaux laissés par les xylophages.
_
Antoine Lavastre - 24/09/2019

FullSizeRender (37).jpg
FullSizeRender (36).jpg

Palézieux (1919 - 2012). Œuvres sur papier

En parallèle de l’exposition consacrée à W.B Tholen (article à lire), la Fondation Custodia déploie, jusqu’au 15 décembre, un accrochage centré sur l’Œuvre graphique de Gérard de Palézieux. Pour les cent ans de la naissance de l'artiste suisse, plusieurs dizaines d'oeuvres sur papier se retrouvent ainsi exposées dans les salles inférieures de l’hôtel Lévis-Mirepoix. Cette présentation cherche à montrer la cohérence de son Œuvre, voguant sur ses thèmes favoris: le paysage, le portrait et surtout la nature morte.
_
Nicolas Bousser - 23/09/2019

Le lion mécanique de Léonard à l'Institut culturel italien

À l’occasion du 500ème anniversaire de la mort de Léonard de Vinci, l’Institut culturel italien à Paris expose, jusqu’au 9 octobre, la reconstitution de son fameux lion mécanique. Ce dernier aurait été réalisé à l’occasion de l’entrée à Lyon du roi François 1er et aurait alors fortement impressionné la cour. La maquette reconstituée mesure près de 2m sur 3m et est l’œuvre du centre de recherche italien Leonardo3.
_
Antoine Lavastre - 20/09/19

70916809_373865790234722_4218175780418486272_n_edited_edited.jpg
EEwwRwEWsAcnc9u.jpg

Vente de la collection Altounian chez Artcurial

Ces 17 et 18 septembre 2019, à l’occasion de la Biennale de Paris, Artcurial a mis aux enchères l’éclectique collection de Joseph Altounian (1890-1954). Parmi les quelques 400 objets qui la composent, le musée du Louvre s’est offert un Ange musicien de la fin du XIIIème siècle et une tête de prophète du XIIème siècle, préemptée par le Centre des monuments nationaux, rejoindra l’Abbaye de Cluny
_
Adriana Dumielle-Chancelier  - 18/09/2019

Réouverture de la salle Daru au Musée du Louvre

Après de longs mois de fermeture liés à l’utilisation de l’espace comme réserve temporaire dans le cadre de la rénovation de la salle des Etats, la salle Daru du musée du Louvre réouvre enfin ses portes ce mercredi 18 septembre. Cette salle, qui est consacrée au néo-classicisme, abrite notamment le Sacre de Napoléon peint par Jacques-Louis David.
_
Antoine Lavastre - 17/09/2019

IMG_1778_edited.jpg
FullSizeRender (34)_edited_edited_edited.jpg

La collection Alana se dévoile au Musée Jacquemart-André

Le Musée Jacquemart-André met à l’honneur, en cette rentrée, la collection Alana. Plus de 75 chefs-d’oeuvre de l’une des plus précieuses et secrètes collections privées d’art de la Renaissance italienne se retrouvent ainsi exposés en plein Paris, une première mondiale. Monaco, Lorenzetti, Lippi, Uccello mais aussi Bronzino, Pontormo ou encore Gentileschi se dévoilent sur les cimaises de l'ancien hôtel particulier du couple Jacquemart, un événement.
_
Nicolas Bousser - 14/09/2019

La nouvelle couleur de la Salle des Etats dévoilée

À sa réouverture au grand public en octobre 2019, la célèbre salle 711 du Musée du Louvre, qui accueille la Joconde et les chefs-d'oeuvre de la peinture vénitienne, sera habillée d’une nouvelle couleur. Dévoilé il y a quelques jours sur les réseaux sociaux du musée, ce bleu-nuit saura sans aucun doute remplacer avec succès l’ancien « beige » et magnifier les œuvres accrochées
-
Nicolas Bousser - 14/09/2019

IMG_1579_edited.jpg
 
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

©2020 Coupe-File Art - ISSN  2647-5871