• Antoine Lavastre

Frans Hals et le siècle d'or hollandais à la Fondation Custodia

L’été arrive, les beaux jours aussi. Cette saison qui rime pour beaucoup avec vacances offre l’opportunité de profiter pleinement des lieux culturels parisiens et provinciaux. Cela, la fondation Custodia l’a bien compris en n’offrant pas une mais trois expositions. Les Pays-Bas sont ainsi à l’honneur avec une exposition événement sur Frans Hals, une mise en valeur de l’enfance à travers les œuvres hollandaises de la fondation et la rétrospective d’une artiste contemporaine, Marian Plug.


Frans Hals (Anvers 1582/1583 – 1666 Haarlem), La Famille Van Campen dans un paysage (fragment), vers 1623-1625 Huile sur toile. – 151 × 163,6 cm Toledo Museum of Art

Depuis le début du XXème siècle, il était quasiment établi que deux œuvres de Frans Hals, qui semblaient autonomes, ne l’étaient pas. En effet La famille Van Campen dans un paysage conservée au Toledo Museum of Art (Ohio, Etats-Unis) et Les trois enfants dans une charrette tirée par un bouc conservé aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique présentent aussi bien des points communs stylistiques flagrants que des ressemblances physiques entre les personnages. C’est en 2016 que cette théorie put enfin être démontrée avec certitude grâce à la restauration du tableau bruxellois. A cette occasion des repeints sont éliminés. Stupeur: les enfants ne sont plus trois mais quatre ! Le tableau a donc bien été découpé puis repeint. Apparaît également un morceau de drapé sur la droite. Une ancienne hypothèse revient alors à la conservatrice du musée bruxellois et au conservateur du Toledo Museum. Celle-ci avançait l’idée qu’un petit tableau montrant une tête de jeune homme, aujourd’hui aux mains d'un collectionneur privé, appartenait au même ensemble que les deux tableaux déjà apparentés avec certitude. Vérification est donc faite: la broderie près du coude du garçon du panneau correspond parfaitement avec celle du col de la demoiselle des trois (désormais quatre) enfants dans une charrette tirée par un bouc. Les trois tableaux appartiennent donc au même panneau ! Et quel panneau ! Il s’agit en effet du premier portrait de famille de Frans Hals (1582-1666), peintre contemporain de Rembrandt et portraitiste de génie. Dans cette œuvre il montre son talent pour saisir sur le vif l’union d’une famille où chaque membre semble en harmonie avec les autres.


Frans Hals (Anvers 1582/1583 – 1666 Haarlem), Enfants de la famille Van Campen avec une voiture tirée par un bouc (fragment), vers 1623-1625 Huile sur toile. – 152 × 107,5 cm Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles

Frans Hals (Anvers 1582/1583 – 1666 Haarlem), Portrait de famille dans un paysage, vers 1645-1648 Huile sur toile. – 202 × 285 cm Museo Nacional Thyssen-Bornemisza, Madrid

A la fondation Custodia, les trois tableaux indépendants sont enfin réunis et ils ne sont pas seuls. En effet, pour accompagner cette mise en scène d’une très grande découverte en histoire de l’art, les autres portraits de famille de Hals sont mis en relation. S’offre ainsi à nous un panorama complet d’un type très important au XVIIème siècle. De plus, en observant Le portrait de famille dans un paysage du Museo Nacional Thyssen-Bornemisza, il se peut que vous en appreniez un peu plus sur les influences d’un certain Manet… Pour finir sur cette première exposition, un rapide mot sur la scénographie qui, comme souvent à la fondation Custodia, est sobre mais efficace avec des explications claires et concises. Un détour par le catalogue semble obligatoire pour bien comprendre le parcours de recherche des historiens de l’art.


Cette exposition de Frans Hals étant assez courte, elle est accompagnée de deux autres, plus concises et donc de moindre ambition. La première, qui s’intitule Enfants du siècle d’Or, met en avant à travers les œuvres de la fondation Custodia, dont le fond est principalement constitué de dessins, la représentation de l’enfance dans l’art hollandais au XVIIème siècle. Comme l'explique son directeur, Ger Luijten, cette exposition démontre que même au 18ème siècle, les parents aimaient garder des souvenirs des premiers faits de leurs enfants. Elle met ainsi à mal la théorie comme quoi l’idée de famille serait née au XXème siècle. Même si les œuvres ne se valent pas toutes par leur qualité, quelques belles pièces méritent le détour notamment une gravure de Hendrick Goltzius montrant le jeune Frederick de Vries. Celle-ci a une histoire particulière et émouvante, que le catalogue disponible gratuitement en ligne expose. Nous pouvons cependant regretter la non impression de ce dernier.


Marian Plug, Mer XIII, 2013 Huile sur toile. – 100 × 110 cm Collection de l’artiste

Enfin, il reste à découvrir au sous-sol les œuvres de Marian Plug, artiste contemporaine hollandaise née en 1937. S'offre à nous une rétrospective de sa carrière mais surtout une vision de ses travaux actuels. Vous y découvrirez des œuvres qui ne plairont pas à tout le monde par leur aspect naïf mais qui dégagent une forte énergie. Une exposition à ne pas bouder !


La fondation Custodia présente donc, en cet été 2019, un véritable parcours au sein de l’art hollandais, entre siècle d’or et période contemporaine. Il ne faut donc pas manquer ces trois expositions d’une grande qualité.


Antoine Lavastre


- Frans Hals. Portraits de famille : du 8 juin au 25 août 2019

- Enfants du Siècle d'or. Œuvres de la Fondation Custodia : du 8 juin au 25 août 2019

- Marian Plug. Peintures et œuvres sur papier : du 8 juin au 25 août 2019


Tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h

Plein tarif 10 € / Tarif réduit 7 €/ Gratuit pour les étudiants

 
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

©2020 Coupe-File Art - ISSN  2647-5871