• Antoine Lavastre

L’éloge du sentiment : Rennes met le XVIIIème siècle à l’honneur

Mis à jour : 17 mars 2019


Longtemps mise de côté par le grand public mais aussi par les institutions, la peinture du XVIIIème siècle fait, ces derniers temps, l’objet d’un intérêt nouveau. Les musées des beaux arts de Nantes et de Rennes se sont associés afin de proposer un regard neuf sur les riches collections des musées bretons relatives à ce siècle doré.



C’est une exposition en deux temps qui nous est proposée, la partie rennaise s'intitule L’éloge du sentiment. Elle met à l’honneur le genre alors le plus en vue à l’époque: la peinture d’histoire. Celle-ci, depuis la Renaissance, constitue le domaine des peintres les plus compétents. Elle consiste à représenter un épisode tiré d’une œuvre littéraire aussi bien profane que religieuse. Les scènes bibliques et héroïques sont à l’honneur.


L’exposition s’organise en quatre espaces, que la couleur des murs permet de distinguer. Servies par un éclairage d’une rare qualité, les œuvres, de factures assez inégales, sont magnifiées.


Le premier espace met en avant la peinture religieuse et ses figures « habitées », rassemblant notamment des œuvres de Carlos Vanloo et de Noël Hallé. De ce dernier, aujourd’hui méconnu, est présentée la magnifique Délivrance de saint Pierre.


Ensuite vient une salle, tout de rose vêtue, dédiée à la peinture mythologique. A côté d’une esquisse de Fragonard se dévoile un magnifique carton de tapisserie de François Boucher. L'une des grandes forces de l’exposition est la mise en avant des esquisses préparatoires qui permettent une meilleure compréhension des œuvres présentées.


François Boucher, Neptune et Amymone, 1764

Si la peinture d’histoire est le plus souvent associée aux très grandes œuvres, celle-ci se décline parfois dans de plus petits formats. La vente en est alors facilitée. C’est cette évolution que met en scène la troisième salle qui malheureusement parait peu fournie à cause de son organisation.


La peinture d’histoire pleine de brio, de fougue et de romantisme qu’incarne le XVIIIème siècle est intrinsèquement associée au pouvoir royal. Avec la Révolution, un temps s’achève et cela se retrouve dans l’art. De nouveaux artistes, de nouveaux commanditaires, de nouveaux desseins arrivent et la peinture évolue. C’est donc l’âge du néoclassicisme qui s’avance et qui s’expose sur les murs de la dernière salle. Celle-ci, sans doute la plus décevante de l’exposition, avec peu d’œuvres remarquables, présente tout de même une ou deux très belles toiles.


Le musée des beaux-arts de Rennes avec son éloge du sentiment propose donc un panorama intéressant et assez didactique de ce siècle longtemps délaissé. Coupe-File ne peut donc que vous conseiller, si vous êtes de passage en terre bretonne, de vous laisser tenter. S’offrira alors à vous une bonne voie d’entrée vers la peinture d’histoire du XVIIIème siècle et de très belles découvertes artistiques.


Antoine Lavastre


Informations pratiques :


L’éloge du sentiment : peintures d’histoire du XVIIIème siècle dans les collections de Bretagne

Musée des beaux arts de Rennes du 15/02/2019 au 12/05/2019


Du mardi au vendredi : 10h – 17h

Samedi et dimanche : 10h – 18h


 
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

©2020 Coupe-File Art - ISSN  2647-5871