• Antoine Lavastre

Le Musée Pouchkine à Paris

Parmi les milliers de musées qu’offre le monde, certains portent un nom dont la simple mention suffit à créer l’évènement, le Musée des Beaux-Arts de Moscou, dit aussi Musée Pouchkine, est sans conteste l’un de ceux-là. Créée en 1912, l’institution russe compte l’une des plus belles collections d’œuvres d’art européennes. Les peintures sont légions naturellement mais les dessins aussi. Ces derniers sont si nombreux, plus de 27 000, qu’on pourrait même parler de « musée dans un musée ». Presque deux cents d’entre eux, parmi les plus beaux, font actuellement l’objet d’une exposition évènement à la fondation Custodia, rue de Lille, à Paris.


Rubens, Dürer, Matisse, Picasso, Friedrich, Moreau, David, Fragonard… Voilà seulement une infime partie des artistes dont certains des plus beaux dessins sont ainsi exposés. Servis par une scénographie toute en sobriété, murs blancs et tons neutres, les dessins émerveillent. L’exposition laisse alors parler ses chefs-d’œuvre. En effet, à la fondation Custodia vous ne trouverez pas sur les murs d’immenses introductions à chaque section, ni de cartels didactiques à côté de chaque œuvre, chose rare dans une époque où les textes explicatifs ont de plus en plus tendance à prendre le pas. Tout cela est contenu dans un livret, offert à l’entrée de l’exposition. Ce choix qu’on ne retrouve guère ailleurs sert à merveille la découverte. Ainsi c’est un voyage à travers l’art, guidé seulement par les dessins, qui s’offre à vous. Si vous le souhaitez, rien ne viendra perturber votre avancée dans cette exposition présentant un parcours chronologique. Néanmoins si une œuvre vous interpelle et que vous souhaitez en savoir plus il suffit alors d’ouvrir le livret et vous y trouverez un texte précis, synthétique et de grande qualité. En quelques phrases vous y lirez une rapide présentation de l’auteur et un historique du dessin, avec bien sûr quelques explications sur celui-ci.


Tous ces chefs d’œuvres livrent ainsi un panorama exceptionnel sur l’histoire du dessin européen entre la Renaissance et le XXème siècle. Dürer vous accueille et Delaunay vous salue. Entre eux, vous passerez de Carpaccio au Bernin, de Rubens à Rembrandt, de Poussin à Boucher, de Friedrich à Moreau, de Kandinsky à Picasso... Si les grands noms affluent les moins connus, et ainsi les belles découvertes, sont aussi présents. Comment ne pas mentionner alors un merveilleux dessin de Allaert van Everdingen, Un château en ruines au bord d’une rivière. Ici la figure de la ruine se détache avec poésie d’un monde où chacun semble vivre sa vie, des hommes pêchent sur une barque, un cavalier avance sur sa monture et au loin des moulins à vent tournent leurs ailes au gré du vent.


Un château en ruines au bord d’une rivière, Allaert van Everdingen, Seconde moitié des années 1650, Musée Pouchkine

Baba-Yaga et les femmes-oiseaux, Ivan Bilibine, 1902, Musée Pouchkine

Parmi les dessins exposés l’école russe a, naturellement, une place importante. Là aussi c’est un vrai voyage que nous offre l’exposition. Pour les néophytes c’est une réelle découverte qui peut amener de véritables révélations. Comment résister par exemple à l’art de Bibiline et à son monde tout droit tiré des contes de fée ? Et pour les spécialistes c’est une occasion rare de voir des chefs d’œuvres d’artistes très peu présents dans les collections françaises.



Ainsi la fondation Custodia offre sans aucun doute ici l’une des plus belles expositions que le public parisien ait eu l’occasion d’admirer durant ces dernières années. Rarement autant de grands maîtres n’auront ainsi été réunis, avec, et c’est sans doute le plus important, de si beaux dessins. En effet, ici ce ne sont pas seulement des grands noms qui s’affichent mais de merveilleux chefs d’œuvre de l’art graphique.


Peter Paul Rubens (Siegen 1577 – 1640 Anvers), Centaure vaincu par l’Amour, 1605-1608, Pierre noire, 463 × 397 mm Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou

Enfin pour terminer un mot sur le catalogue auquel on peut reprocher le fait de n’être justement qu’un simple catalogue. En effet hormis quelques pages sur l’histoire des collections du musée Pouchkine, aucuns textes généraux n’accompagnent les notices et explications d’œuvres. Ceci est bien sûr à mettre en relation avec la volonté de laisser parler les dessins mais est néanmoins un peu dommage. Cependant cette simple réserve est la seule qui peut être faite. Il faut en effet dire les choses, le catalogue est d’une très grande qualité avec des textes toujours clairs et des reproductions d’une merveilleuse qualité.







Coupe-File ne peut donc que vous conseiller de vous rendre à la fondation Custodia avant le 12 mai 2019 afin de pouvoir admirer ce merveilleux panorama artistique.


Antoine Lavastre

LE MUSÉE POUCHKINE : CINQ CENTS ANS DE DESSINS DE MAÎTRES

du 2 février au 12 mai 2019


Heures d’ouverture : tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h


Adresse :


Fondation Custodia / Collection Frits Lugt 121, rue de Lille - 75007 Paris France


Tarifs :


Plein tarif 10 € Tarif réduit 7 € Le tarif réduit est accordé aux +60 ans, chômeurs, groupes de 10 personnes minimum

Entrée gratuite : étudiants, carte presse, carte ICOM, carte invalidité

 
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

©2020 Coupe-File Art - ISSN  2647-5871