• Alexis Consigny

La Cité Radieuse de Marseille

Lorsque, en 1945, la France doit rebâtir son patrimoine endommagé par la seconde guerre mondiale, elle manque notamment de logements sociaux. C'est dans ce contexte qu'émerge, au 280 boulevard Michelet, dans le huitième arrondissement de Marseille, une construction qui fascine et intrigue. Surnommée "la maison du fada" par certains habitants, la Cité Radieuse est un véritable village vertical, et un témoin de l'ingéniosité de son architecte.

La terasse de la Cité Radieuse, espace de lien social

La Cité Radieuse et son allure de paquebot

Alors qu'il a inventé ce concept dans les années 1920, c'est en 1946 que la commande d'une unité d'habitation à Marseille est passée à Charles-Édouard Jeanneret-Gris, alias Le Corbusier, par l'état français. Il se lance alors dans un projet colossal dont la construction dure cinq ans, du 14 octobre 1947 au 14 octobre 1952. La Cité Radieuse, se présente comme un parallélépipède rectangle en béton reposant sur des pilotis en forme de piétements évasés rappelant le brutalisme. Il mesure 137 mètres de long, 56m de haut et 24m de large. A l'intérieur se trouvent quelques 332 appartements, des bureaux, des magasins, un hôtel de vingt-et-une chambres, une librairie, un restaurant, une école maternelle et, sur le toit, un gymnase, une piste d'athlétisme, la cour de l'école, un auditorium en plein air et une piscine. Le bâtiment répond à une esthétique moderne et évoque un paquebot de par sa cheminée. Les façades sont organisées en plan libre, ce qui est caractéristique de l'architecture moderne qui, au moyen de techniques nouvelles, les libère de leur fonction structurelle et permet d'implanter librement les ouvertures et les parties pleines. Le Corbusier fut très influencé par son stage en 1909 chez Auguste Perret, précurseur de l'ossaturisme. Autour des fenêtres, l'architecte met en avant au travers d'une palette très personnelle l'influence de la couleur sur l'humain et l'espace.

« La couleur est un outillage formidablement agissant de déclenchement. La couleur est un facteur de notre existence. » -Le Corbusier
Les couleurs de l'une des "rues intérieures"

La disposition de deux logis autour d'une "rue intérieure"

Les appartements de la Cité Radieuse sont classés en 23 types dont la plupart sont des duplex. Ils sont séparés par des "rues intérieures", larges et colorées, qui permettent non seulement de se déplacer mais aussi de se rencontrer. Le Corbusier pense son bâtiment comme une structure d'accueil dans laquelle il peut disposer sans trop de contraintes structurelles des logis. Orientés Est/Ouest, deux appartements imbriqués se retrouvent à occuper trois niveaux. En ce qui concerne les dimensions, elles furent calculées à partir du Modulor, système de mesure que Le Corbusier invente en 1945, et qui répond au nombre d'or et à la suite de Fibonacci. Cette unité de mesure innovante basée sur la morphologie humaine lui permet de concevoir des appartements aux dimensions idéales. Pour se rendre compte du caractère extrêmement praticable des appartements de la Cité Radieuse, il est possible d'en visiter une reproduction à la cité du patrimoine et de l'architecture de Paris. Le visiteur peut également y voir une représentation en taille réelle du modulor, également illustré par une empreinte dans le béton à la base de l'immeuble Marseillais. Quatre autres unités d'habitation fonctionnant selon le même modèle existent à Rezé (1955), Berlin (1957), Briey (1963) et Firminy (1965). Ces dernières ne comportant néanmoins que des logements, elles ne peuvent être qualifiées d'unités à Vivre. "La maison du fada" n'est en effet pas uniquement un espace d'habitation : c'est un lieu pensé pour favoriser le lien social et l'épanouissement d'une communauté générée par un savant arrangement de béton.

La Cité Radieuse est, dès le début, reconnue comme étant un chef-d’œuvre de l'architecture moderne. Inscrite dès 1964, elle est classée monument historique en 1986 et 1995. D'ailleurs, le 17 juillet 2016, la Cité Radieuse et seize autres œuvres de Le Corbusier font leur entrée au patrimoine mondial de l’Unesco. Encore habitée aujourd'hui, elle attire désormais un public très différent, constitué en majorité de cadres et d'intellectuels.

« Si le soleil entre dans la maison, il est un peu dans votre cœur. » -Le Corbusier

Coupe-file invite ses lecteurs à découvrir, si ce n'est pas déjà fait, cette ode architecturale au vivre-ensemble qu'est la Cité Radieuse.

 
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

©2020 Coupe-File Art - ISSN  2647-5871