• Jérémy Alves

Sauvons le château de Mongaillard !

Le château de Mongaillard compte parmi les plus anciens vestiges médiévaux du Lot-et-Garonne. Ce site exceptionnel est aujourd’hui en ruines et exige d’importants travaux de restauration.


Un lieu exceptionnel, entre histoire Lot-et-Garonnaise et poétique de la ruine


Site de défense édifié entre la fin du XIIème et le début du XIIIème siècle, le château de Mongaillard de part sa structure et son plan est ce que l’on appelle un « castelnaud », ou plus communément un bourg castral. Situé à 158 m d’altitude, il offre encore aujourd’hui un point de vue fantastique sur la vallée de la Baïse et sur les terres de Xaintrailles, en direction des villes de Port-Sainte Marie, Vianne et Lavardac. Dominant toute la vallée de la Garonne, ce lieu constitue également une fenêtre ouverte sur l’histoire du Lot-et-Garonne. En effet, ce castelnaud fait écho aux constructions des bastides plutôt nombreuses dans le département. L’existence même du village fortifié de Mongaillard a été conditionné par la création de ce château.

Anne-Louis Girodet, Portrait de Chateaubriand, Saint-Malo, musée d’Histoire de la Ville et du Pays Malouin. François-René de Chateaubriand dans Génie du Christiannisme : « Tous les hommes ont un secret attrait pour les ruines. Ce sentiment tient à la fragilité de notre nature, à une conformité secrète entre ces monuments détruits et la rapidité de notre existence. »

Véritable emblème communal, ce lieu est aussi exceptionnel par sa qualité de clé de voûte entre histoire anglaise et histoire française. Place forte anglaise et position stratégique durant la guerre de 100 ans, la forteresse a appartenu à la famille des Gontaut-Biron. Sa plus vieille propriétaire connue est Vianne de Gontaut-Biron, fille de Vital de Gontaut qui avait, en 1243, prêté fidélité au roi Louis IX. Cependant, Vianne légua le château à son neveu, Jourdain de l’Isle en 1275. Ainsi, la structure romane passa en main anglaise et Jourdain de l’Isle fonda la bastide de Vianne, non loin de là, avec le roi Edouard Ier d’Angleterre. Un retour à la légende en quelque sorte, qui voudrait que le château ait été construit par Richard Coeur de Lion !


Le donjon ou « tour maîtresse » qui a vu son très bel escalier et ses voûtes intérieures s’effondrer.





En tant que stagiaire pour la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), au sein de l’Unité Départementale de l’Architecture et du Patrimoine d’Agen, j’ai pu visiter ce lieu empreint d’une grande poésie. Lors de ma venue sur le chantier, je ne pensais pas être touché par une « ruine ». Je suis désormais certain que toute personne éprouverait le même émerveillement que moi devant ces pierres parlantes. Si nous pouvions restaurer ce monument, le public pourrait y observer un très beau donjon et des signatures de tailleurs de pierre ! Des fouilles et des déblaiements de terre permettraient certainement de découvrir de nouvelles pièces du château.






Une histoire d’amour locale


Aujourd’hui, de ce bout d’histoire d’Aquitaine, persistent physiquement des remparts, un donjon, une porte fortifiée et l’église du château. Inscrit au titre des Monuments Historiques depuis le 7 janvier 1926, son ancien propriétaire n’a malheureusement jamais conduit de travaux. Acquis par la commune le 21 avril 2017, la mairie a rapidement engagé un nettoyage des lieux et un programme de sauvegarde et d’embellissement. Ainsi, de nombreux bénévoles très motivés ont réalisé un travail considérable, qui a permis à toute la commune de se retrouver autour de ce joyaux de l’architecture médiévale.


Ancienne « maison des chevaliers », où une garnison résidait certainement au service du seigneur local.

Cependant la mairie, déjà engagée dans une lourde première phase de travaux à hauteur de 100.000 euros HT, éprouve de grosses difficultés financières. Ainsi, alors que la stabilité de la partie supérieure du donjon est maintenant assurée, il reste pour ainsi dire tout à faire. Entre nettoyage, consolidation des remparts et embellissement du site, le village de Mongaillard a besoin d’un soutien national pour retrouver sa magie.


Sauvons le château de Mongaillard


Seulement 171 habitants environ vivent à Mongaillard, petit village qui, même s’il reçoit déjà l’aide de l’Etat, de la Région et du Département, ne peut envisager et réaliser sans appui extérieur un projet de restauration digne de ce nom.

Afin de mettre à disposition du public le lieu, qui n'est pas encore ouvert et sécurisé, et de le faire revivre, une souscription nationale a donc été lancée, en collaboration avec la Fondation du Patrimoine. L’objectif de la cagnotte est fixé à 10 000 euros. S’il était atteint, ou encore mieux dépassé, le département aurait à offrir un lieu unique pour mettre en valeur non seulement notre histoire, mais également des pièces de théâtre ou des concerts par exemple.


Comme tous les habitants de Mongaillard vous pouvez, vous aussi, apporter votre soutien à ce beau projet :

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/ruines-du-chateau-de-montgaillard


Jérémy Alves

 
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

©2020 Coupe-File Art - ISSN  2647-5871