• Antoine Lavastre

L'art de Bernard Palissy


Lorsque les visiteurs du Louvre ou du Musée des beaux-arts de Lyon s’aventurent dans le département des objets d’art, un ensemble attire inexorablement leur attention. Ce sont des bassins, des aiguières, des plats ; tout un ensemble de céramiques ornées d’animaux en relief. Appelées "rustiques figulines", ces pièces étranges doivent leur apparence à l'un des plus grands artistes et savants du XVIème siècle : Bernard Palissy.


Né en 1510 à Agen, Bernard Palissy est un artiste autodidacte passionné par la botanique et par la pratique de la terre cuite. En mêlant ces deux passions, il va donner naissance à une production tout à fait nouvelle qui se diffusera dans toute l’Europe maniériste. S’inspirant du Songe de Poliphile (Francesco Colonna ; 1467), où un jeune héros visite en songe l’île de Cythère, domaine de l’Amour, Bernard Palissy crée sur ces céramiques des mondes fantastiques remplis d’animaux sauvages, poissons et reptiles principalement.


Bassin « rustique », musée du Louvre, Paris.

Ces œuvres sont réalisées selon une technique tout à fait particulière. Dans un premier temps, Palissy capture les animaux dont il a besoin pour ses œuvres puis les noie. Ensuite il les place dans des attitudes naturalistes afin de les mouler. Les moulages obtenus sont placés sur le plat ou sur l’aiguière à orner. Ensuite, le tout est surmoulé afin de solidariser les différents moulages ensemble. Enfin la glaçure est appliquée pour colorer la pièce et renforcer l’effet de « réel ».


Le succès des œuvres qu’il offre au roi de France Henri II en 1555 lance vraiment sa carrière. Les commandes affluent alors, et il est même nommé « céramiste des rustiques figulines du roi », titre créé en son honneur. En 1556, le connétable Anne de Montmorency lui commande une grotte rustique décorée par tout un ensemble de moulages animaliers pour son château d’Ecouen. Dix années plus tard, c’est la reine de France elle-même, Catherine de Médicis, qui fait appel à Palissy pour réaliser une grotte dans le jardin des Tuileries. Cependant la carrière de Palissy, aussi auréolée de succès qu’elle puisse être, est marquée par de nombreux emprisonnements à la suite de son engagement protestant. Il mourra même embastillé en 1590.


Grotte de Buontalenti, 1583-1593, Jardin du Boboli, Florence

Le caractère très maniériste de ses œuvres par le goût pour la prouesse technique, pour le naturalisme et pour le bizarre entraîne une grande diffusion de son travail en Europe. Les Italiens reprennent son principe des grottes rustiques pour leur jardin à l’image de celle du jardin du Boboli à Florence. Les Flamands à l’image de Wenzel Jamnitzer retranscrivent, eux, son travail dans l’or et l’argent.


Oublié du grand public, Bernard Palissy a pourtant su créer des œuvres ostentatoires qui encore aujourd’hui amènent surprise et amusement à ceux qui les découvrent.


Antoine Lavastre

 
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter

©2020 Coupe-File Art - ISSN  2647-5871